Étude de cas - Benelux Afro Center : Des stations relais innovantes qui intègrent les jeunes dans la gestion adéquate des déchets électroniques en RDC

Autrice : Patience Luyeye

Projet / Programme

Benelux Afro Center

Région / Pays

République démocratique du Congo

Site web

http://www.bacmd.net/atelie-recyclage.html

Circularité

Gestion adéquate de la chaîne des déchets électroniques, développement des compétences des jeunes, innovation.

Résumé

Selon plusieurs études, ce sont 26 100 tonnes d’équipements électriques et électroniques qui entrent chaque année en République démocratique du Congo (RDC), dont 16 050 tonnes devenant des déchets électroniques.[1] Une grande partie de ces déchets est jetée au dépotoir, ce qui pose une série de risques environnementaux et sanitaires. Pour aider à résoudre ce problème, le Benelux Afro Center (BAC), une ONG qui importe des caisses d’ordinateurs dans le pays à des fins éducatives, a développé un programme de gestion des déchets électroniques en 2016 pour soutenir son projet d’« ordinateurs pour les écoles » dans la ville de Kinshasa. Ce programme innovant, qui met l’accent sur la gestion adéquate des déchets électroniques, a permis de créer des emplois pour les jeunes et d’augmenter le taux de scolarisation.

À propos du projet

Benelux Afro Center (BAC), en partenariat avec WorldLoop, est une association sans but lucratif qui travaille à Kinshasa et Lubumbashi. Dans le cadre de son programme d’ordinateurs pour les écoles, le BAC reçoit des conteneurs d’ordinateurs de l’ONG Close the Gap et les redistribue aux écoles de Kinshasa. En trois ans, dix écoles ont été munies de matériel informatique, recevant entre 10 et 15 ordinateurs par classe. Cependant, le BAC a dû faire face à un problème : les ordinateurs en fin de vie étaient stockés dans des salles de classe et n’étaient pas éliminés correctement. Pour tenter de remédier à ce problème, la Fondation Roi Baudouin a souhaité créer une opportunité pour impliquer les jeunes dans un nouveau secteur de développement. Ainsi, en 2016, elle a soutenu le BAC dans la mise en place d’un programme de gestion des déchets électroniques.

Parmi les activités principales du projet, il y a la sensibilisation aux déchets électroniques au sein des communautés et des entreprises, la collecte, le tri et le recyclage des déchets électroniques et l’exportation des composants triés vers la Belgique en vue de leur recyclage.

Mise en place de stations relais

Dans le cadre du projet, des « stations relais » sont mises en place pour la collecte des déchets électroniques et pour la sensibilisation aux dangers de ces déchets. De telles stations ont été implantées à Kisantu, Mbanza Ngungu, Matadi, Boma et Muanda, toutes situées dans la province du Kongo Central, et sont gérées par des jeunes qui ont été formé·e·s à la gestion des déchets électroniques. La ville de Boma a été choisie en raison des grandes quantités de déchets électroniques qui s’accumulent dans la zone portuaire. Par la suite, la formation a aussi été déployée dans la ville de Lubumbashi.

Tous les déchets électroniques collectés dans ces différentes stations sont acheminés vers un atelier de désassemblage à Matadi, où ils sont triés et recyclés correctement. Le programme a permis de recycler 13 500 kilogrammes de déchets électroniques en 2017 et près de 141 tonnes de déchets électroniques en 2021. Chaque station relais fournit du travail à 10 jeunes, pour la plupart issu·e·s de milieux défavorisés, tandis que trois personnes sont employées de manière permanente à l’atelier de Matadi. Une dizaine d’autres travailleurs et travailleuses occasionnel·le·s les appuient.

Programme innovant

Ce qui rend ce programme innovant, c’est qu’il ne se résume pas à trier et exporter des déchets électroniques pour leur recyclage. Par exemple, les déchets métalliques sont traités par des étudiant·e·s et transformés en lits, chaises et bancs. Les déchets sont également transformés en outils de jardinage, tels que des râteaux et des bêches.

Soutien multipartite

Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministère de l’Environnement, de la Conservation de la nature et du Tourisme, fournit un soutien administratif au projet. Il autorise des exemptions sur l’exportation de déchets électroniques, ainsi que sur l’importation des matériaux nécessaires à l’exécution du projet. D’autres acteurs, tels que les ONG, contribuent par leur expertise dans le domaine du traitement des déchets ou de l’utilisation de machines et d’appareils nécessaires au processus de traitement.

Sous la conduite de l’ONG belge Close The Gap et de WorldLoop, partenaires de Benelux Afro Center, une vingtaine d’industriels belges ont participé au financement du projet, ce qui est venu compléter le financement de la Fondation Roi Baudouin.

Conclusion

Le programme a eu de nombreux résultats positifs. Il a permis d’accroître la collecte et le recyclage des déchets électroniques auprès des particuliers, des autorités locales, des distributeurs et opérateurs de télécommunications, des entreprises et des institutions publiques. Le projet s’est développé au-delà de Kinshasa et a permis l’exportation de déchets électroniques triés vers la Belgique pour un traitement approprié. En créant des meubles et des outils de jardinage à partir de métaux recyclés, le projet a aussi encouragé le recyclage innovant des déchets électroniques, ce qui a accru la visibilité et la continuité du projet. L’acquisition d’un broyeur a également contribué à réduire le volume des déchets plastiques et a permis la vente de plastiques durs, soutenant ainsi la durabilité du programme. Enfin, l’initiative a fait naître un cours sur la gestion durable des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), aujourd’hui intégré dans le cursus scolaire. En 2020, on a signalé une hausse de la scolarisation dans l’une des écoles offrant ce cours (à l’ITP-Nzadi de Matadi dans la province du Kongo Central); une hausse qui a été attribuée à la présence du programme.

Références et lectures complémentaires

Pour en savoir plus sur la localisation géographique des activités de recyclage, voir https://www.congovirtuel.com/page_province_kongo_central.php et https://www.caid.cd/graphics/province/4_Haut-Katanga.png 

Voir les rapports de pays de l’Observatoire mondial de la société de l’information 2020 (OMSI – GISWatch en anglais) pour les pays suivants :

Argentine : https://www.giswatch.org/node/6265

Bangladesh : https://www.giswatch.org/node/6266

Costa Rica : https://www.giswatch.org/node/6267

République démocratique du Congo : https://www.giswatch.org/node/6232

Inde : https://www.giswatch.org/node/6234

Nigeria : https://www.giswatch.org/node/6237

Notes de bas de page

[1] WorldLoop. (2016, 15 février). ICT e-waste collection expands to Katanga. https://worldloop.org/news/ict-e-waste-collection-expands-to-katanga

 


Revision #4
Created 4 November 2021 04:47:30 by Cathy
Updated 23 November 2021 19:49:04 by Flavia